La mise en place d’un muret : comment ça se fait ?

Les murets ont été initialement conçus pour empêcher l’érosion du sol du paysage. Cependant, ils deviennent de plus en plus populaires pour leur valeur esthétique et leur capacité à créer plus d’espace utilisable dans votre cour. Suivez ce guide pour apprendre à construire un muret de soutènement avec des blocs de pierre ou de béton imbriqués.

Travaux de préparation : matériaux, outils et site

Avant de vous lancer dans ce projet de muret en béton, contactez https://bestmiamiconcretecontractors.com ou votre responsable local du code de la construction. Selon la hauteur et l’emplacement de votre mur, il peut y avoir des considérations structurelles, de drainage et de recul (la distance entre le mur et la limite de la propriété).

Un permis peut être exigé, voilà pourquoi il est important de contacter https://bestmiamiconcretecontractors.com ou votre entreprise locale pour plus de renseignements. Par la suite, enlevez les plantes existantes, la terre de couverture et les autres débris qui pourraient faire obstacle à la construction, c’est le processus d’arrachage. Il faut penser à disposer et creuser les semelles.

Excaver et niveler la base

Creusez et nivelez la zone où vous allez installer le mur. Créez une zone plane d’au moins 10 à 15 cm de profondeur et 24 à 28 cm de largeur pour installer le matériau de base compactable. Louez une dameuse manuelle pour les petits projets, ou une dameuse à essence pour les murs de plus de 9 m de long.

Fournir une base de sable plat comme une galette pour installer la première rangée de blocs. Avec le sommet des piquets comme guide, utilisez une longue planche de chape droite pour niveler le sable. Une truelle à main permet de régler avec précision les petits creux et les bosses.

La fondation

Installez la première rangée de blocs, en utilisant une ligne de corde tendue pour établir une ligne droite. Utilisez un niveau pour niveler les blocs dans le sens de la longueur et un niveau de torpille pour niveler l’avant vers l’arrière. Une fois la première rangée installée, tassez le sol au niveau des deux côtés de ce parcours pour ancrer le mur en place. La pince à briques rend la manipulation et le positionnement des blocs de 36 kg plus facile, plus rapide et plus sûr.

Il est recommandé de renforcer la fondation des murets de plus de 60 cm de hauteur. Dans le passé, afin d’éviter la montée d’humidité, il était possible d’étaler un film de polyane dans la tranchée en le soulevant au bord. Versez ensuite environ 4 cm de béton avec une faible teneur en ciment et séchez-le pendant une journée. Sur ce béton, placez des armatures de type métallique sur toute la longueur de la tranchée. Utilisez des fils de fer pour assembler les différentes pièces ensemble.

Centrez bien l’armature et soulevez-le de 4 à 5 cm avec, par exemple, des blocs de béton ou des cales en plastique afin qu’il puisse être complètement recouvert de béton. L’utilisation de traverses préfabriquées peut faire gagner du temps.

La pause du muret

Une fois la fondation en place et le béton durcis, nous pouvons commencer l’installation du mur. Il s’agit d’une combinaison de matériaux, qui peuvent être de la pierre, du béton ou de la brique, selon les normes économiques et esthétiques recherchées. En effet, les murs en blocs de béton sont plus « économiques », mais nécessitent du stuc ou de la peinture pour un meilleur aspect esthétique. Il est également possible de poser des murs, c’est-à-dire de couler du béton armé entre deux supports verticaux sous forme de coffrage en bois ou en métal.

Remblayage avec du gravier

Remblayer avec du gravier concassé. Le gravier concassé plutôt que lisse se verrouille et aide à diriger la pression de remblayage vers le bas (plutôt que vers l’extérieur). Le remblai fournit également un chemin rapide pour le drainage de l’eau et agit comme une barrière racinaire pour les arbres.